résumé

Tome 1 : Les Hunger Games ont commencé. Le vainqueur deviendra riche et célèbre. Les autres mourront. Peeta et Katniss sont tirés au sort pour participer aux Hunger Games. La règle est simple : 24 candidats pour un seul survivant, le tout sous le feu des caméras. Dans un futur sombre, sur les ruines des États-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur. Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre téléréalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règle dans l’arène : survivre, à tout prix. Quand sa petite soeur est appelée pour participer aux Hunger Games, Katniss n’hésite pas une seconde. Elle prend sa place, consciente du danger. À seize ans, Katniss a déjà été confrontée plusieurs fois à la mort. Chez elle, survivre est comme une seconde nature.

mon avis

     J’ai évidemment regardé les films dès leurs sorties. Qu’est-ce que j’attendais pour me procurer les livres ? Je me le demande encore !

     Je vais souvent faire des comparaisons avec les films. Il y aura sûrement des petits spoiles dans cette chronique, mais je pense que tout le monde est plus au moins au courant de l’histoire, donc je me permets de le faire. Puis ce ne sera rien de ouf, ce sera plus au niveau des caractères des personnages, pas de l’histoire en elle-même, promis ! 

     Je ne vais pas laisser le suspens s’installer, cette trilogie est une coup de cœur phénoménal

  • Une dénonciation

     J’aime quand un livre dénonce, prend partie et gagne. Au-delà d’une histoire inventé, Hunger Games montre que notre société n’est pas toute rose. L’argent, le paraître, catégoriser les classes sociales, ou encore la recherche d’une notoriété quitte à tout perdre, restent un point négatif, à mon sens, extrêmement présent dans le monde dans lequel nous vivons. Des gens prêts à tout pour gagner, ils iront même jusqu’à tuer. On voit bien que les districts les plus hauts placés s’entraînent toute leur vie pour ces jeux, tandis que les plus bas placés se battent pour se nourrir. Je suis contre le système de l’argent, avoir de l’argent ce n’est pas être puissant, la sagesse prime à mon sens. Malheureusement dans notre monde celui qui a de l’argent domine. Sauf que la simplicité est là clé ! Katniss est une personne simple, qui reste fidèle à elle-même. Elle se bat pour ses proches, et n’utilise en rien le fait d’avoir gagné les jeux. Elle préfère donner et continuer d’aller chasser comme avant. Elle préfère sacrifier sa vie pour que les districts en finissent et que tout le monde mange à sa faim, que plus personne ne soit manipulé. Combien ferait cela ?

hunger-games

  • Des personnages principaux forts

     Pour montrer l’envers du décor, l’autrice a parfaitement bien choisi ses personnages. Katniss, une fille banale qui se dévoue pour sa famille et se bat encore et toujours quitte à perdre la vie : oui ! Je suis tellement contente que cet héroïsme ne revient pas à un garçon. Si cela avait été le cas, je pense que cela aurait été trop stéréotypé, le gars qui se bat (au sens physique du terme), qui aime ça et qui gagne : classique. Je regrette sincèrement que dans les films elle soit montrée comme une fille sans défaut, super canon à toute épreuve. Dans les livres ce n’est pas le cas désolée, elle est rempli de bleus, de blessures, elle est même sourde à un moment donné etc. Je parlais de quoi précédemment ? De paraître ? Ah oui. C’est vrai que maintenant la beauté est au-dessus de tout. Normal de prendre une fille super jolie de base et de la rendre plus belle au fil de jeux alors que dans le livre ce n’est rien de cela. Cool. Merci la société de l’apparence ultime. Je vais m’arrêter là, sinon je vais pouvoir parler de cela pendant 4 ans. Donc j’aime Katniss, mais seulement dans les romans, je n’aime pas ce qu’ils ont fait d’elle dans les films. Mais Katniss quoi ! Dans les livres, elle est si forte mentalement, on s’en fiche de son physique. Elle ne lâche rien, elle est sincère. Même avant les jeux, elle avait une pensée constructive, intelligente, mature. Elle vit pour sa famille, depuis que son père est mort elle passe ses journées dans la forêt avec son arc pour la nourrir. Une rebelle dans l’âme ! Dans les jeux elle n’oublie pas d’où elle vient, elle n’hésite pas à crier haut et fort son incompréhension, l’injustice, et à être la voie de la rébellion. Katniss devient le geai moqueur. Une évidence !

     Gale, son ami de chasse, l’accompagne comme il le peut. Je l’ai beaucoup aimé dans les romans, il est compréhensif, battant et tient sa promesse de prendre soin de la mere de Katniss et Primrose sa petite sœur. Il a de l’ambition, il n’a pas peur de s’élever contre le gouvernement et reste fort dans le combat. Dans le film, je le trouve présenté comme un mec jaloux et méchant, qui se bat seulement pour exister aux yeux de Katniss, il est imbuvable. Alors que non, il est un rebelle dans l’âme, il n’a pas besoin d’elle pour gravir les échelons. Il fait son petit bout de chemin et il devient très important dans cette histoire. Je suis contente de l’avoir redécouvert dans les livres, je l’aime bien du coup.

     Gale n’était pas prêt à voir un rival qui souhaitait en secret conquérir Katniss : Peeta. Je fais partie de la Team Peeta ! J’ai une réclamation svp : POURQUOI DANS LES FILMS ILS LE MONTRENT FAIBLE ET INDÉCISIF ??? Dans les livres il en est tout le contraire ! Il est prêt à mourir pour Katniss, sans être pris en pitié. On sent qu’il l’aime réellement, et qu’il est prêt à tout pour elle, même lorsqu’elle le laisse un peu de côté. Il l’a toujours aimée ce garçon. Dès le plus jeune âge, il ne voulait que son bonheur, il la trouvait spéciale, insaisissable, inaccessible. Il n’a rien oublié d’elle. Il vit l’histoire dont il a toujours rêvé « grâce » aux jeux, sauf que c’est faux. Et ça me rendait triste à chaque étape de leur relation fictive parce qu’on sait qu’il l’aime sincèrement. J’ai tellement apprécié lorsqu’il perd la tête dans le tome 3 à cause du Capitole et qu’il essaie de voir ce qui est réel ou pas. Il retombe amoureux d’elle. Ololo c’est trop beau. Puis sans lui, Katniss n’aurait jamais réussi à être aimée du public, elle aurait plus difficilement survit aux jeux ! Il lui a offert tellement de choses, sans qu’elle s’en rende compte.

     Le triangle amoureux ne m’a pas dérangé tant que cela dans les livres parce qu’il est présent à petites doses. Certes elle embrasse les deux et se perd un peu, mais elle n’a jamais donné espoir à l’un plus qu’à l’autre, elle leur disait tout. Elle les aimait tous les deux, de différentes manières, d’une différente intensité. Puis dans les livres, on ressent que pour Gale, la rébellion est plus importante que ce qu’il ressent pour Katniss. Par contre dans les films c’est une horreur … le triangle amoureux est trop présent à mon goût. J’ai toujours été Team Peeta et les livres me l’ont confirmés. Team Peeta, Team Peeta, Team Peeta !!!!!!!

  • Des personnages secondaires indispensables

     Concernant les personnages secondaires, les uns montrent un monde superficiel et les autres un monde fait d’injustice.
     Les personnages du Capitole je les déteste au plus au point, évidemment. Le Président Snow est un connard fini qui passe sa vie à manipuler les districts. Les gens du Capitole ne sont pas tout blanc non plus, car ils acceptent que des humains n’ayant rien demander se fassent tuer juste pour le spectacle. Forcément, ils passent leur vie à manger jusqu’à se faire vomir, à se contempler, à se peindre le faciès, à se trouver un style exubérant. Ils sont dans leur bulle en quelque sorte et paient sans se poser de questions.
     J’ai aimé de tout mon cœur le Finnick le garçon au trident, la petite Rue dont Katniss a pris soin et Johanna celle qui n’a plus personne. Ils sont mis en avant dans le livre, on comprend pourquoi ils sont autant présents, leurs histoires ne rendent pas indifférent, ils se battent pour les mêmes choses : la liberté.
     Concernant Cinna, le styliste de Katniss, il faut savoir que je suis raide dingue des tenues qu’il lui créé. Elles sont incroyables, et de ce côté là je suis heureuse de les avoir vues à l’écran. Cinna n’est pas un simple styliste. Il a beaucoup d’influence dans les choix que prend Katniss. Son statut de geai moqueur, elle le tient grâce à lui. Il sait comment lui parler et faire d’elle ce qu’elle est au naturel pour avoir un impact sur leur société.
   Puis Effie et Haymitch qui accompagnent Katniss et Peeta dans le jeux, sont différents mais forment une belle équipe. Haymitch, alcoolique incompris au début de l’histoire, va se révéler fortement utile au fil des jeux et de la révolte. Dommage que dans les films on ne voit pas comment il a gagné son Hunger Games, on comprendrait pourquoi il est devenu ainsi.

  • L’enchaînement des trois tomes

     On est face à une histoire totalement crescendo. On ne s’ennuie jamais, les faits sont constructifs, on arrive à suivre, et on a toutes les questions à nos réponses au fil de notre lecture. Les fins nous laissent sans voix, on a une seule envie : les enchaîner pour connaitre la suite.
     Le tome 1 (-Hunger Games) nous révèle le quotidien des districts, le fonctionnement de leur société et qu’est-ce que sont les Hunger Games. Face à cela, on a déjà envie de crier à la révolte comme Katniss, et oui, dès le tout début !
     Ensuite, le tome 2 (-L’embrasement) prouve que le Capitole a une facette bien cachée qui n’est faite que de manipulation et qu’il n’a pas peur d’éliminer ceux qui la découvrent. Le Capitole veut ne pas faire oublier aux districts qu’il est le maître, et pour cela réalise des jeux totalement truqués. Ce n’est pas sans compter sur Katniss pour encore y mettre son grain de sel.
     Enfin, le tome 3 (-La révolte) est celui de la rébellion pure et dure. Les dés sont lancés, l’image de Katniss est la seule qui peut sauver les districts. Un affrontement entre les rebelles et le Capitole ne cesse de s’accroître jusqu’au moment où l’un des deux gagne.

  • Les jeux : un spectacle et un arme

     Les tributs (2 : un homme et une femme) de chaque districts (12) se retrouvent dans un environnement inconnu où leur but est de survivre jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’un seul. Pour cela, ils doivent trouver à manger, trouver à boire, se guérir et s’entre-tuer. Jusqu’où le gouvernement est-il prêt à aller pour montrer son influence et récupérer de l’argent ? Tuer, tuer, tuer. Le Capitole dirige entièrement « l’arène », et décide de leurs cibles. Il créé des incendies, des fumés toxiques, des animaux robots, des abeilles hallucinogènes et j’en passe. Pourquoi ? Pour faire le spectacle, pour que les plus riches, appelé les sponsors, apportent leurs aides à leur tribut préféré et donc que le Capitole emporte les mises. Tout cela en conservant leur statut de dominant, en rappelant bien aux districts qui dirige. Des vies innocentes sacrifiées dont tout le monde est témoin de près ou de loin, et dont beaucoup prennent partie en regardant les jeux comme un divertissement. Hunger Games est un spectacle pour les uns et une arme destructrice pour les autres.

     Comme vous l’aurez compris j’ai adoré mes lectures. J’ai adoré entrer dans cet univers. Et j’ai adoré de ce que l’autrice a voulu porter comme messages. Un véritable coup de coeur qui vaut évidemment un 20/20 pour l’ensemble des tomes. J’espère vous avoir convaincu de lire cette saga ! Dites-moi également ce que vous en avez pensé si vous l’avez déjà lue.

« Puisse le sort vous être favorable »

giphy (2)

Publicités