Le Throwback Thursday Livresque, a été créé par BettieRose Books. Le principe est de partager chaque jeudi un livre selon un thème donné. Pour plus d’information c’est ici.

     Le thème de ce jeudi 11 mai  est : ce livre que j’aurais voulu écrire.

     Il est bien précisé « ce livre », de ce fait j’ai éliminé toutes les sagas, pour réduire le choix parmi les possibilités infinies. Ensuite, je me suis concentrée sur un univers que j’aime en particulier et dont je lis ses réécritures encore et toujours. Donc, je me suis retrouvée face aux innombrables réécritures de La Belle et la Bête. Je ne les ai pas encore toutes lues, évidemment. Je prends mon temps pour me plonger dans l’histoire et pour la savourer dès que j’en ai envie.

     Mais avant tout ce raisonnement, il y a un livre qui m’est venu tout de suite à l’esprit parce qu’il m’a déçu à un point indescriptible. De ce fait, je vous le mets en bonus haha. Un livre que j’aurais aimé écrire parce qu’il ne me plait pas comme comme il est. J’ai largement préféré l’adaptation cinématographique !

giphy (7).gif

 

 

 

 

Le livre que j’aurais aimé écrire pour sa perfection de A à Z est … :


     Ce roman … ololo … je l’aime d’un amour indéfinissable. Il fait partie de mes trois coups de coeur de tous les temps, que vous pouvez retrouver en cliquant sur ce lien.

Résumé : Ambrose Young était beau comme un dieu. Grand, musclé, les cheveux jusqu’aux épaules et des yeux de braise qui vous transpercent le coeur. Le genre de beauté que l’on retrouve en couverture des romans sentimentaux, et c’est peu de dire que Fern Taylor en connaît un rayon. Elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu’il était si beau, Ambrose demeurait inatteignable pour une fille comme Fern. Jusqu’à ce qu’il ne le soit plus… Nos faces cachées nous conte l’histoire de cinq jeunes hommes qui ont grandi ensemble et qui s’en vont en guerre. Mais un seul reviendra. C’est une histoire de deuil. De deuil collectif et individuel, de deuil de la beauté, de vies brisées, d’identités perdues. L’histoire de l’amour que porte une fille à un garçon en mille morceaux, l’histoire de l’amour que porte ce guerrier meurtri dans sa chair à une fille ordinaire. Mais aussi l’histoire d’une amitié qui vient à bout des pires chagrins, d’un héroïsme qui dépasse sa propre définition. Une version moderne de La Belle et la Bête qui nous fera découvrir avec émotion qu’il y a un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous.

Éditeur : Robert Laffont (collection R)
Pages : 450
Prix : 17,90

     L’histoire d’amour du style la Belle et la Bête est magnifique sans être niaise, elle est modernisée et peut faire rêver. Fern Taylor et Ambrose Young sont tellement bien à deux, avec leurs différences et leurs ressemblances. Ils sont touchants, ils donnent envie d’aimer et d’être aimé comme ils le font et sont si bien entre eux. Leurs imperfections les rendent parfaits.

     Le roman mélange les rires et les pleures, il parle d’amitié, d’amour, d’humanité, d’évolution de penser, d’adaptation, d’acceptation, d’honnêteté, et j’en passe ! Ce roman est composé de plusieurs éléments (pas seulement d’une histoire d’amour même si elle est forcément au centre) ; et de plusieurs sujets qui valent d’être discutés, d’être traités dans des livres pour être partagés et transmis comme il se doit. Tout est magnifique dans ce roman, même dans la maladie et dans le deuil il y a de la poésie. Il y a même la présence de livres et d’écriture, alors que demander de plus. Il nous montre également l’importance de ses actes et de leurs portées, puis qu’on ne peut pas oublier, mais qu’on peut et qu’il faut avancer. Enfin, il parle d’une prise de confiance en soi, qui est un travail sur sa propre personne, mais qui peut se gagner grâce aux proches, et plus particulièrement grâce à la personne qu’on aime. Conclusion : ce roman est une perfection !

Le livre que j’aurais aimé écrire parce qu’il m’a déçu au plus au point comparé à son adaptation excellente est … : 


Résumé : Dès que Holly tenait une enveloppe dans sa main, elle sentait son lien avec lui. Les deux fois où elle en avait ouvert une, elle avait le sentiment qu’il était assis à côté d’elle et s’amusait de ses réactions.  » Quand on trouve l’âme soeur, on croit que le bonheur durera toujours. C’est ce que pensait Holly jusqu’à ce que son Gerry ne meure d’une terrible maladie. A trente ans, Holly se retrouve seule, démunie, sans espoir. Mais Gerry lui réserve une ultime surprise. Il lui a laissé dix lettres qui forment une  » liste  » de choses à accomplir pour réapprendre à vivre. Par-delà la mort, Gerry lui adresse un message d’amour et de courage : elle doit apprendre à être heureuse sans lui, malgré le lien fort qui les unissait. Holly va affronter sa douleur pour réaliser, entre rires et larmes, que la vie vaut malgré tout la peine d’être vécue. 

Éditeur : J’ai lu
Pages : 416
Prix : 7.80

     J’ai d’abord vu le film environ 100 fois, puis je me suis plongée dans le bouquin le sourire aux lèvres. Et là … mais quelle déception ! Il n’a rien à voir avec le film. À chaque événement, chaque page, je n’en revenais pas. L’histoire est la même, mais les décors, les personnages, l’univers, tout est différent ! Pourquoi ?? J’ai trop aimé le film pour en avoir une autre version finalement. Peut-être que si l’adaptation aurait collée au livre je n’aurais pas autant aimé le film, ou peut-être que j’aurais également adoré et que j’aurais eu un coup de cœur pour le livre. Mais la réalité fait que non. Alors j’aurais aimé réécrire le livre dans le même ton que le film, que tout soit à sa place !

J’espère que mes choix vous ont plu 😀 Et vous, quel livre aimeriez-vous réécrire ? 🤓

Merci pour votre visite 🌹

Publicités